La préparation psychologique

Pour réussir il faut se sentir bien dans sa tête.


Dès sa première semaine de préparation, le candidat doit faire face à un changement de rythme complet, des connaissances encyclopédiques à acquérir, des enseignements très exigeants et des notes revues à la baisse.
 

Sa première stratégie est donc de travailler plus, de couper contact avec son réseau social, de renoncer aux activités sportives et de loisirs, de sacrifier son temps de sommeil avec pour conséquence la fatigue, le manque de concentration et la sous-performance que l'on essaie de vaincre en travaillant encore plus et en dormant encore moins jusqu'au « burnout ».

Pour anticiper cet engrenage, une séance de méthodologie est mise en place dès le mois d'août afin de donner aux candidats des conseils pour planifier et optimiser leur ennemi - le « temps » - adopter la méthode de travail qui leur correspond le mieux, hiérarchiser leurs priorités, développer des stratégies.

Le temps social et personnel

Le rythme de travail auquel sont soumis les étudiants est tel qu'un stress et une pression intense peuvent se transformer en une réelle souffrance physique et psychique. Le temps social et personnel est ce qui va permettre de tenir dans la durée quand tout s'accélère autour de soi. Une attention particulière est donc portée à l'élaboration des semaines de travail.

La préparation psychologique se traduit aussi par le développement de l'esprit de groupe.

Pendant la vitesse de croisière, la dynamique de groupe prend toute son importance et aide le candidat à affronter les éventuelles baisses de moral, le doute, le stress et la pression qu'il se met lui-même.

PASS PACES encourage donc les activités sportives, la prise en commun des repas, les groupes d'études